Créer un site internet

Vœux pieux

Vœux pieux, à dormir debout ! Les aventures de Fifi

Fifi est « militant » dans l’âme, très « éco convaincu », préoccupé par la prise en compte de ce qu’expriment les habitants de sa commune, de son agglomération. Alors avec d’autres personnes, il a créé une association « L’Echo citoyen » qui publie une lettre pour faire connaître des points de vue exprimés par des habitants.

Lorsqu’il a fallu élire un président, tous les regards se sont tournés vers Fifi et le voilà embarqué dans une responsabilité qu’il connaît peu et qui le conduit à être, à ce titre, invité aux voeux des communes et de la communauté d’agglomération.

 

En répondant à ces invitations, il espère rencontrer des élus et leur faire partager les inquiétudes, propositions, ...des habitants.

A chaque cérémonie, il vit alors le même sentiment étrange du vu, revu et encore revu. Les salles sont grandes et accueillent parfois des habitants et toujours ceux que l’on appelle « les personnalités ».

Le maire ou le président salue les personnalités présentes, les services, … et se félicite du travail accompli en 2018, avec moult remerciements pour les personnalités présentes (qui lui rendront bien lorsqu’il sera invité) et présente l’année 2019 qui sera encore plus conséquente, plus importante, plus exceptionnelle pour les habitants (qui n’ont pas donné leurs avis sur les projets).

Il fait chaud, les gens sont serrés et la station debout devient pénible. Les discours sont parfois interminables et les applaudissements souvent peu fournis.

Fifi se sent seul, il connaît peu de monde et beaucoup se précipitent vers le buffet. Il essaie cependant de s’approcher d’élus mais ils sont entourés, inaccessibles comme si l’entre- soit était aussi de mise pour les cérémonies des voeux.

Fifi est désolé. Que pourra-t-il dire à ses copains de l’association ?

Fifi a cru voir les rois-mages Francis, Stéphane et Michel. Il sait que si la crèche est vide, l’année sera bien remplie pour se faire entendre, fort. Les mages n’avaient pas de prothèses auditives.

Quand Fifi a raconté ses cérémonies des voeux, ses copains ont bien ri et puis se sont inquiétés des coûts.

Fifi leur a dit que c’était conventionnel et a ajouté, en riant, que pourtant ces voeux n’étaient pas révolutionnaires !

×