Réponse de la liste Agissons Citoyens pour Evry-Courcouronnes à l'association Evry-Village


Bonjour à vous,
Nous avons bien pris connaissance de votre interpellation et de vos questionnements légitimes, et malgré un certain délai, veuillez trouver les réponses sur les 6 points soumis. Je tiens à vous remercier sincèrement de cette démarche, qui montre la vigueur de la vie citoyenne locale à l'échelle de votre quartier, et j'en profite pour saluer le travail mené par Evry-Village depuis tant d'années, tant pour la préservation du cadre de vie du coeur historique de notre ville, qu'à travers vos réflexions toujours pertinentes sur les enjeux d'urbanisme et d'aménagement de notre ville, sans oublier l'animation du quartier sous diverses formes.
1 : sur le Village et les quartiers anciens, nous pensons qu'il est nécessaire de protéger le patrimoine existant et de le valoriser. Nous tâcherons de préserver le cadre de vie en s'assurant du bon entretien des voiries et équipements, dont les plus anciens (écoles-gymnases) feront partie du grand plan de rénovation thermique que nous souhaitons mettre en place. Nous avons pris l'engagement de ne pas augmenter les taux communaux sur la taxe foncière durant ce mandat. Pour le commerce, les zones de Petit bourg ou encore du Mousseau feront partie de notre orientation sur la redynamisation du commerce de proximité sur la ville. Il peut aussi par exemple être travaillé avec des habitants volontaires la reprise sous une forme collaborative ou associative, du café rue Pastré, fermé il y a de cela plusieurs années. Ces politiques ainsi que les grandes ambitions portées à l'échelle municipales sur tous les champs de l'action municipale permettront au quartier du village d'être attirant pour de nouveaux habitants.
2 : concernant l'attractivité de ces quartiers situés côté Seine, nous voulons entamer une démarche de réappropriation du fleuve, de ses espaces de balades à ceux en friche, pour y créer avec les habitants des lieux de nature ou de loisirs. En matière de patrimoine existant, nous misons sur nos atouts pour développer une orientation sur le tourisme local, notamment vert et architectural, comme développé dans notre programme. Nous souhaiterions enfin arriver à ouvrir de nouveaux lieux au public, comme le parc du château Bataille, ainsi que le site du domaine de Beauvoir, pour des projets liés à l'agroécologie en particulier. Le patrimoine des demeures anciennes pourrait aussi au cas par cas être utilisé par la ville, notamment à des fins pédagogique. La ville possède par exemple la vieille demeure de la rue Jean Giono et la laisse vide après avoir fait partir l'association qui s'en occupait voilà plus de 10 ans. Comme expliqué plus bas, nous comptons nous servir des circulations douces existantes et en créer de nouvelles pour réaliser de véritables traits d'union entre nos quartiers.
3 : sur le RER D : Agissons Citoyens partage le constat d'une dégradation de la qualité de service, depuis la mise en place du SA 2019 en décembre 2018. Les usagers de la branche vallée vivent avec raison comme une injustice la rupture de charge à Juvisy, les empêchant de rejoindre sereinement Paris ou de rentrer chez eux de manière apaisée depuis Gare de Lyon. Notre ligne souffre d'un sous-investissement depuis de longues années, et la stratégie d'IDFM avec la SNCF de découper le système précédent de branches n'a rien réglé. Pire, cela préfigure l'établissement d'une "sous-ligne" de train pour les voyageurs de la ligne vallée, sans retour en arrière si nous ne faisons rien.
réponse de liste agissons citoyens_mars_2020 2/3
Nous comptons peser de tout notre poids, d'abord au sein de notre agglomération qui détient la
compétence transports, puis auprès des partenaires que sont la Région, la SNCF et l'Etat, pour
rouvrir une liaison directe Paris pour la branche vallée. Nous tâcherons de mobiliser pour cela les
autres communes concernées, et travailler sur de nouvelles propositions pour d'une part rétablir
la liaison Paris, et par ailleurs imposer de nouvelles priorités en matière d'investissement :
doublement du tunnel Châtelet Gare du Nord et travaux de décroisement des voies à Corbeil en
priorité.
4 : sur le stationnement et la circulation, plusieurs problématiques se croisent. Au centre-ville
nous voulons fluidifier les passages et stationnement en surface en travaillant sur des zones
bleues, parcage gratuit mais très limité le temps de faire sa démarche administrative ou une
course. Dans les quartiers, nous privilégions la réouverture des parkings fermés pour libérer du
stationnement en surface.
Plus largement sur les transports dans la ville, nous développons dans notre programme plusieurs
axes, à commencer par un travail de fond sur notre compagnie de bus publique la Tice. Nous
voulons reprendre le maillage du site propre pour garantir la fiabilité du réseau, et y développer
un plan de motorisation non thermique (électrique et hydrogène).
Un grand plan pour les liaisons douces figure également au centre de nos préoccupations, avec
un balisage efficace et une remise à niveau des liaisons piétonnes et cycles interquartiers, ainsi
que la création de voie cyclables le long des boulevards pour favoriser au maximum la pratique
du vélo. Nous entendons encourager la pratique par des ateliers de réparation de proximité.
5 : sur la démocratie participative, nous parlons d'une situation d'urgence. Pour nous, il est
nécessaire de construire une véritable démocratie locale, en faisant des citoyens des acteurs à
part entière du processus décisionnel. Nous faisons le constat que les citoyens ne sont que trop
rarement consultés, ou alors leur avis n'est que trop peu pris en compte, avec l'exemple flagrant
de la fusion des deux ex-communes qui s'est déroulée dans le dos des habitants. Comme nous
l'indiquons dans notre programme, nous comptons donc procéder à une refonde des outils de
démocratie de proximité. Cela commencera par remettre à plat les outils existants, et encourager
la participation sous toutes ses formes à travers notamment des Maisons de la citoyenneté dans
chaque quartier. Nous voulons rendre la participation effective en associant toutes les parties
prenantes aux décisions importantes, et nous n'hésiterons pas à créer des outils ad hoc pour des
projets urbains majeurs (Rouillon, bords de Seine), à l'image des ateliers d'urbanisme qui ont
existé dans la Ville nouvelle. Nous voulons favoriser le contrôle de l'action publique en
garantissant la transparence dans les processus de réflexion et de décision. Nous nous doterons
pour cela de nouveaux outils, notamment numériques, en garantissant le respect de la vie privée
des usagers.
6 : sur les enjeux communautaires à Grand Paris Sud, nous pensons d'abord que l'échelle
intercommunale est à l'heure actuelle trop éloignée des citoyens. Pour en ouvrir les services à la
population et en faire un lieu de démocratie plus vivante, nous préconisons un accès facilité aux
informations émanant de l'agglomération, et une identification plus prononcée du rôle qu'elle
tient, notamment dans les domaines économiques, de l'emploi, la réduction des déchets ou les
actions en faveur de l'environnement.
Nous souhaitons que l'agglomération soit plus tournée vers les citoyens en concevant par
exemple de nouveaux outils participatifs pour la construction des politiques publiques, avec des
partenariats plus affirmés avec les villes membres. GPS s'est par exemple dotée d'un Plan climat
réponse de liste agissons citoyens_mars_2020 3/3
air énergie territorial (PCAET), avec quelques projets soumis aux citoyens. Mais un enjeu
comme celui-ci mériterait une implication supérieure des habitants pour des actions qui touchent
leur quartier et environnement proche.
L'élaboration actuelle du Scot et d'un éventuel PLUI ne font pas pour le moment l'objet
d'engagements définitifs de notre part. Suite à la révision récente du PLU de l'ancienne commune
d'Evry, nous avons émis un certain nombre de critiques sur la non-cohérence du projet adopté,
aussi bien au regard de la fusion avec Courcouronnes intervenue entre temps (celle-ci ayant
révisé son PLU en 2017), que de l'absence de travail avec nos voisins immédiats, en particulier
Corbeil-Essonnes, Ris-Orangis ou les communes de la rive-droite de la Seine. Un nouveau
document intercommunal semble donc nécessaire au regard des enjeux à 10 ou 15 ans qui nous
attendent : devenir de la N7 et projet tram, hôpital-Snecma, terres agricoles et corridor
écologique, usages du fleuve... A l'échelle de l'agglomération, un débat d'ensemble devra avoir
lieu sur le rôle et la vision de notre territoire pour définir une méthode de travail renouvelée avec
les nouveaux élus, et nous nous impliquerons dans le travail en cours sur le Scot pour faire valoir
notre vision d'un territoire durable
Bien cordialement,
Samir Benamara, pour la liste Agissons Citoyens pour Evry-Courcouronnes

×